Dans ce film de 52 minutes, le peintre Menelaw Sete conte à la manière d’une légende l’origine du Brésil moderne. Il a peint cette histoire sur une collection d’assiettes de terre cuite produite par la plus vieille potière du Brésil. Le tout constitue un hommage aux peuples indigènes du pays, aujourd’hui le plus métissé du monde.

 

Menelaw Sete est un artiste brésilien majeur. Il a fait un rêve dont l’action se situait il y a bien longtemps, à une époque où la terre du Brésil était un paradis, peuplé de gens vivant en communion avec la nature. L’arrivée d’hommes cupides, venus de loin, a tout bouleversé. Dans son rêve, Menelaw a vu le rouge du sang qu’ils ont versé, et le noir des hommes qu’ils ont arrachés à l’Afrique. Il a vu Anahi, une jeune indienne, et Mountaga Bayo, un prince africain livré à l’esclavage. Les routes de ces deux êtres se sont un jour croisées, et ils se sont aimés.

 

Menelaw Sete va conter cette rencontre improbable comme on conte une légende. Il part sur leurs traces, des rivages de la Baie de Tous les Saints aux forêts de l’intérieur de Bahia. Ses pas le conduisent chez une vieille potière de 99 ans, Dona Cadu, qui garde en elle la mémoire de tous les peuples de Bahia, car dans ses veines coule à la fois le sang des hommes d’Afrique et celui des Indiens. Menelaw lui conte son rêve et elle lui confirme qu’il s’agit en fait d’une vision de ce qui fut. Ce rêve est la légende de la naissance du Brésil contemporain…